Un saut à l’élastique : de l’adrénaline à l’état pur

un-saut-a-lelastique-de-ladrenaline-a-letat-pur.jpg

Le saut à l’élastique, connu aussi sous beni, bungy jumping, bengi ou bungee, indique une discipline qui se pratique en plein air. Le principe de cette activité ludique est basé sur le saut dans le vide à l’aide d’une corde élastique attachée au niveau du torse ou des chevilles. Il permet aux participants de profiter pleinement des sensations fortes pendant la chute libre. Ce qui distingue le saut à l’élastique d’autres types de sport c’est qu’il ne requiert aucun entrainement physique.

Le matériel de sécurité pour le saut à l’élastique

saut-a-lelastique.jpg

Le saut à l’élastique s’effectue selon la norme AFNOR, NF S52-501. Tous les matériels utilisés pendant la pratique de cette activité ludique respectent les normes Union Internationale des Alpinistes Amateurs (U.I.A.A). Ils sont constitués d’un baudrier et de deux jambières destinés à fixer l’élastique, la corde de sécurité et les mousquetons en acier. Avec un diamètre de 11 mm, les cordes réservées au saut à l’élastique doivent être soumises au contrôle périodique. L’élastique se compose de 960 fils qui sont à base de latex naturel multifibres. À noter que le choix de chaque élastique doit se faire en fonction du poids et de la hauteur.

Où sauter à l’élastique en France ? Les plus beaux lieux

lieux-saut-a-lelastique.jpg

De nombreux centres de saut à l’élastique se trouvent dans l’Hexagone. Certains spots permettent de profiter pleinement des sensations bien fortes. Tous les ans, les adeptes de ces sensations extraordinaires sont au rendez-vous auprès du Pont de l’Artuby pour exercer leur activité favorite. D’autres meilleurs centres de saut à l’élastique sont également mis à disposition des fans de cette activité en France, pour ne citer que le téléphérique des 2 Alpes, le Viaduc de la Souleuvre, le Viaduc de Claudon et le Pont de Ponsonnas. Bien évidemment, chaque terrain pour le saut à l’élastique dispose de ses propres particularités.